Fil d'ariane > Accueil > Historique

HISTORIQUE

1965

L’histoire de la fabrique Le Val Roubion commença en 1965 par l’association de deux beaux-frères, Fernand Gasnault et le Docteur Jean Soulier.

Leur volonté de gourmets était de fabriquer un nougat artisanal de qualité avec des matières premières nobles, dans le plus pur respect des traditions ancestrales.
Fernand Gasnault apporta tout le savoir-faire qu’il avait appris dans une fabrique montilienne, Jean Soulier quant à lui apporta les capitaux nécessaires à la création de l’entreprise…

… Ils démarrèrent l’activité dans un immeuble portant le nom de Val Roubion, appartenant à M. Soulier, situé sur l’avenue d’Aygu à quelques pas du cours le Roubion, en plein cœur de Montélimar.
Malheureusement en 1969 le Docteur Soulier décéda prématurément. Fernand Gasnault continua alors l’entreprise, épaulé par son fils Francis qui lui succèdera en 1987.

1965

A cette époque l’entreprise compte une trentaine d’ouvriers. Essentiellement des femmes dites « les plieuses », qui enrubannent avec leurs doigts experts chaque article, et quelques hommes, « les cuiseurs » qui préparent le nougat dans les chaudrons de cuivre.

Au fil des années, Francis Gasnault modernisa l’outil de fabrication tout en gardant une dimension humaine et une rigueur artisanale. Véritable passionné, il enseigna à son tour son amour pour son métier et son savoir-faire de Maitre Nougatier à son fils Jean-Baptiste qui repris le flambeau en 2009.

2009

L'origine du nougat

Depuis l’Antiquité, le nougat est fabriqué en Orient avec des amandes, du miel et des épices. Sa fabrication était également connue des Grecs, qui eux, le confectionnaient avec des noix, d'où l'origine de son nom "nux gatum", gâteau de noix, en bas latin.

1985

Au XVIIe siècle, le nougat fut importé en Provence, à Marseille. À cette période, le nougat se nommait toujours « nux gatum » .
Dans la seconde moitié du XVIIe siècle, Olivier de Serres planta près de Montélimar les premiers amandiers du territoire et utilisa ses fruits pour la confection du nougat. (L’amande se conservant mieux que la noix). Fort de son succès, il multiplia le nombre d’amandiers aidé par la population locale. C’est à cette période que le nougat de Montélimar supplanta celui de Marseille.
Le véritable nougat de Montélimar, tel qu’on le connaît aujourd’hui, est apparu au milieu du XVIIIe siècle avec l’ajout de blancs d’œufs, fondus avec le miel et le sucre, permettant d’aérer la pâte.

Sa renommée de confiserie de prestige se constitua au fur et à mesure. La ville de Montélimar avait pour habitude d’offrir à ses hôtes de marque du nougat de Montélimar.
Ce n’est qu’à partir de 1950 que le nougat de Montélimar se démocratisa. Montélimar se situant sur la Nationale 7, la fameuse route des vacances, les touristes s’arrêtaient en masse pour découvrir cette spécialité.

2000

Copyright © 1965-2017